Debatsante

Le sida (suite 3)

Et voici un nouvel article de Monsieur Pierre LANCE sur le SIDA...J'en ai profité pour mettre aussi en bas la récompense proposée par Alexander RUSSEL pour qui trouvera le virus...à étudier...!:
 
 
LES APOTRES DE LA SIDAMANIA
 
Lance Pierre - mardi 12 septembre 2006
Le SidaSi j'avais eu le moindre doute sur le fait que la médecine est devenue une religion, mon article sur le très hypothétique virus du sida m'en aurait apporté une confirmation éclatante. Il m'a valu une avalanche d'e-mails de protestation, notamment dans les commentaires sur notre site Web, protestations d'une indigence intellectuelle abyssale. Les bigots du caducée, hypnotisés par la grand-messe médicaliste quotidiennement servie dans les petites lucarnes, ont jugé mes propos littéralement blasphématoires. À l'exception de deux ou trois personnes, sceptiques mais cependant soucieuses de s'informer objectivement, ce ne fut qu'un concert d'imprécations. Comment osai-je mettre en question la parole sacrée des mandarins ? Honte au trublion provocateur qui se permet de demander si quelqu'un a vraiment découvert le virus du sida ! Je n'aurais certainement pas fait pire si j'avais mis en doute la virginité de Jeanne d'Arc.
Ce que ces pauvres gens ignorent (ou plus exactement ne veulent pas savoir), c'est que de grands scientifiques ont dénoncé depuis des années l'imposture du sida. Je citerai notamment le microbiologiste Peter Duesberg, professeur à l'Université de Berkeley, membre éminent de l'Académie des sciences des Etats-Unis, spécialiste respecté des rétrovirus, qui contesta l'hypothèse virale dès 1987. Il était si convaincu de l'inexistence du virus, qu'il alla jusqu'à proposer qu'on lui injecte du sang d'un malade. Mais personne ne releva le défi, et il ne pouvait le faire lui-même sans risquer d'être accusé de tricherie. Malgré sa notoriété internationale, il subit l'ostracisme de la nomenklatura médico-industrielle qui commençait à bâtir des fortunes en fabriquant des médicaments ultra-toxiques comme le tristement célèbre AZT, qui tua un nombre considérable de patients, et que Duesberg appelait « un poison sur ordonnance ».
Cependant, John Maddox, l'éditeur de la célèbre revue scientifique « Nature », écrivit dans un éditorial qu'il regrettait de ne pas avoir accordé foi aux arguments de Duesberg, alors que de nombreuses études lui donnaient raison. Le mois suivant, Maddox fut contraint de se rétracter sous la pression des mandarins.
Une quarantaine de scientifiques courageux se joignirent à Duesberg et fondèrent en 1991 le « Groupe pour une réévaluation scientifique de l'hypothèse VIH-sida », à l'initiative du Dr Charles Thomas, biologiste moléculaire à l'Université d'Harvard et qui écrivit : « Je pense que, pour un scientifique, garder le silence devant un doute aussi important équivaut à une négligence criminelle ». On ne saurait mieux dire. Certes, je peux comprendre le scepticisme de personnes victimes d'une propagande habilement orchestrée et qui ne parviennent pas à croire que l'on puisse tromper ainsi le public et provoquer morts et souffrances par des traitements inappropriés. Ils ne peuvent admettre qu'une erreur d'une telle gravité puisse se perpétuer si longtemps.
L'explication de ce phénomène révoltant a été clairement donnée par le Professeur David Rasnick, PhD, Membre du Comité consultatif du Président d'Afrique du Sud, qui, dans un article publié en première page du « Mail & Guardian » de Johannesburg, écrivit notamment : « Plusieurs centaines de milliers de médecins et de scientifiques ont construit leur carrière et leur réputation en acceptant docilement les divers éléments du dogme du sida. C'est la peur d'être si manifestement et désespérément dans l'erreur qui maintient les bouches cousues et qui perpétue le flot de crédits de recherche, alors que la rhétorique sidéenne atteint des sommets stratosphériques d'absurdité ».
Retranchés dans leur vertueuse ignorance, mes contradicteurs veulent oublier qu'il est impossible de traiter à fond un problème de cette envergure dans un trop court article de notre journal. On ne peut que donner des pistes de recherche à ceux qui se soucient vraiment de connaître la vérité, et qui sont, hélas, rarissimes. C'est pourquoi je leur conseillais, et je réitère, la lecture du livre de Jean-Claude Roussez et du Dr Étienne de Haven « Les 10 plus gros mensonges sur le sida » (Éditions Dangles). J'espère que leurs yeux se dessilleront et qu'ils comprendront que le sida est la plus gigantesque escroquerie du xxe siècle.
...........................
Voir également : http://www.sidasante.com/
 
 
Et le lien pour la récompense de 100000$ pour celui qui trouvera le virus:
http://perso.orange.fr/sidasante/textes/prixhc.htm
 
Et voir également infos précèdante sur le sujet...
 
A+
Seb
 
Lien URL où retrouver toutes les infos: http://debatsanteseb.blog4ever.com/blog/index-51810.html


04/12/2006
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 7 autres membres